Synoptique des évolutions de mon système

www.audiotechno.fr


Version 2005

La problématique est donc d'insérer un filtrage actif numérique 2 x 3 voies sur les voies principales (gauche-droite) d'une installation home cinéma s'articulant autour d'un amplificateur Harman-Kardon qui sans être exceptionnel avait reçu d'excellentes critiques dans les revues spécialisées à l'époque de sa mise sur le marché.

Ampli audio-video Harman-Kardon AVR8500 Convertisseur Behringer SRC2496 Filtre numérique Behringer DCX2496

 

J'ai choisi d'insérer dans la chaîne un convertisseur de Behringer : le SRC2496. Il permet de sélectionner le type d'entrée : numérique ou analogique. Celui-ci effectue une conversion Analogique/numérique des entrées analogiques, ce qui permet de connecter le DCX2496 via une liaison numérique de type AES/EBU. Par contre, tout ce qui est connectable en numérique à l'AVR8500 reste donc en numérique jusqu'au filtre, ce qui est un bon point.

Premier problème :
Les entrées numériques (en rouge sur le synoptique) transfèrent l'intégralité des signaux transitant par la liaison optique. Les voies principales restituent donc un signal complet 5.1 dans le cas d'un DVD Dolby Digital par exemple, ce qui n'est pas conforme à la nature des signaux gauche-droite apparaissant lors d'un décodage multi-canal. Le fonctionnement purement numérique sera donc réservé à l'écoute des CD en stéréo. Pour pallier à cela, il faudrait décoder le signal numérique issu de la sortie optique de l'AVR8500 afin de ne transmettre que les signaux gauche-droite, et ça, c'est une autre histoire.

Comme je souhaite tout de même pouvoir lire des DVD et faire fonctionner les enceintes principales, je récupère les infos gauche-droite sur les sorties 5.1 de l'amplificateur. Mais...

Deuxième problème :
Mixer du matériel audio grand public avec du matériel professionnel entraîne quelques contraintes d'adaptation de niveau.
En effet, le niveau des sorties de l'AVR8500 se situe classiquement autour de 0dB soit, 0.775mV, mais le niveau d'entrée du convertisseur SRC2496 est de -4 à +22dB soit de o,49 à 9,8 V. il faut donc amplifier légèrement le signal avant de pouvoir l'injecter dans le SRC2496 sous peine de ne pas faire fonctionner correctement ce dernier.
En sortie du filtre DCX2496, il faut effectuer l'opération inverse, car le niveau de sortie de celui-ci est de +22dB soit 9,8V. Il faut donc prévoir un atténuateur.

Tout cela doit être traité dans une sorte de centrale de réglage des volumes de toutes les voies. C'est le coeur du projet. La réalisation d'une telle centrale à l'aide de potentiomètres numériques n'étant pas une mince affaire, je commencerai donc par prendre en compte le réglage des niveaux de sortie du filtre actif.

Version 2007

11 juillet 2007

J'ai beaucoup modifié mon installation depuis quelques temps. Il est temps de mettre à jour le schéma synoptique de l'installation.

Acheté 145 € le 05/07/05 chez Effect-Center Acheté 279 € le 02/07/05 chez Aremus

Ce que j'ai dit plus haut en ce qui concerne l'adaptation des niveaux est exact, mais lors d'un essai, je me suis aperçu quand poussant le volume des entrées analogiques du SRC2496, ça fonctionnait tout de même. Lorsque le préampli Kanéda était inséré entre les sorties de l'AVR8500 et les entrées du SRC2496, j'ai eu l'impression d'une dynamique un peu plus nette. Subjectivement, car je n'ai pas fait de comparaison instantanée.

Les essais actuels portent sur les fréquences de coupure entre caissons de basses (ceux qui sont en cours de rénovation) et le caisson d'extrême grave dont j'ai réglé la fréquence de coupure au plus bas permis : 40 Hz. J'ai déjà vérifié que son absence se fait sentir.

Version 2009

2 décembre 2009

Le synoptique précédent faisait apparaître le contrôle de volume 6 voies que j'ai vendu.
Mais alors comment vais-je régler le volume de l'installation dont j'ai abandonné l'aspect "Home-cinéma" ? Par une pirouette pour le moment, mais par un réglage numérique du volume.

La discothèque est maintenant sur PC et gérée avec Foobar, j'utilise donc le réglage du volume disponible de ce logiciel. C'est moins pratique qu'un potentiomètre à tourner, je me sers donc de la souris du PC ou des touches "+" et "-" du clavier. Dans un avenir plus ou moins proche j'utiliserai une télécommande mais pour cela il faudra que je trouve un adaptateur infrarouge/USB ce qui n'a pas l'air si simple...

La lecture attentive de ce synoptique fait apparaître des entrées numériques à l'entrée de l'ampli home-cinéma Harman Kardon AVR 8500. Hérésie ? Oui et non. Je dispose en fait d'autres entrées numériques : lecteur DVD, décodeur télé, etc.
Quelques problèmes se posent :
1. Il n'y a qu'une seule entrée SPdif sur le convertisseur SRC2496 (un petit sélecteur pourrait pallier à ce problème),
2. Je ne suis pas seul à utiliser le système, et tous les appareils équipés d'une sortie numérique ne disposent pas de réglage de volume et si ils en disposent il faut faire attention au niveau de ce réglage, car si il est au maximum, les amplificateurs le sont aussi...
Par mesure de sécurité, je préfère donc faire subir des outrages aux signaux numériques en les convertissant en analogique dans le Harman Kardon, puis en les reconvertissant en numérique dans le SRC2496, la dernière conversion s'effectuant en sortie du filtre DCX2496. Je sais, ça fait beaucoup...

La solution serait donc de disposer d'un réglage numérique du volume (télécommandé si possible) inséré entre un sélecteur d'entrées numériques et le SRC2496. j'y travaille !

Ai-je gagné quelque chose en supprimant le contrôle de volume 6 voies ?
Evidemment !
Quand on supprime des circuits, notamment analogiques, on gagne en transparence, en dynamique, en souffle, en ronflette (il y a moins de câbles). J'avoue avoir été surpris du résultat qui s'est avéré assez net.
Toutefois, le niveau de sortie du filtre, le DCX2496, est un peu trop élevé pour la sensibilité des amplis connectés directement dessus ce qui implique un réglage assez bas du niveau de sortie à l'aide de la commande de volume de Foobar. Pour gagner en souplesse de réglage il faudrait diminuer le gain des amplis ou installer des potentiomètres sur les entrées.
Rien n'est simple dans ce bas monde !!!

Version 2012

29 février 2012

Il y a un bon moment que je n'ai pas mis à jour le synoptique de mon installation. La dernière version date de 2009. Depuis, cette installation a beaucoup évoluée. Il est donc temps que je donne une vision d'ensemble de la configuration active aujourd'hui.

Cette fois-ci j'ai préféré rendre le synoptique plus attrayant que pour les versions précédentes en faisant apparaitre des images plutôt que des petites boîtes !
L'image ci-dessous est "active". C'est-à-dire que lorsque vous passerez votre souris sur l'image, la plupart des sigles et photos vous connecteront vers les sites concernés ou vers des pages de mon site.

Synoptique de mon installation audio en 2012
Synoptique de mon installation audio en 2012

Quelques mots sur ce synoptique.

EAC & Flac :
Pour indiquer que je Rippe mes CD avec le logiciel Exact Audio Copy. Ce n'est pas le seul logiciel à savoir faire cela, mais c'est l'un des meilleurs, alors pourquoi se priver ! Un petit problème tout de même, la version française n'est pas fournie en standard. Il faut la chercher sur le Web. A ce jour, elle n'existe pas, à ma connaissance, pour la dernière version disponible. J'utilise donc la version précédente (0.99)
Cela dit, je rippe de moins en moins car j'achète de moins en moins de CD. J'achète directement les disques sur les sites de ventes accessibles via Internet. Mon fournisseur principal est Qobuz dont j'ai déjà parle à propos de musique dématérialisée, mais il en existe d'autres. Plusieurs avantages à faire cela : pas besoin de se déplacer (le litre de carburant augmente sans arrêt ! ), pas besoin de passer par l'opération de rippage car les disques sont téléchargeables directement en Flac et économie substantielles par rapport aux magasins spécialisés.

Foobar :
Le lecteur audio que je préfère. Je m'y suis bien habitué et plus je l'utilise et apprends à l'utiliser, plus il me devient indispensable. Je lui ai consacré une page.

PC portable  & Disque Western Digital
Acheté à l'origine pour faire des mesures, le PC portable Dell Vostro 1015 a remplacé le gros PC que j'avais construit pour stocker et écouter de la musique. Ce portable a donc remplacé le PC, l'écran, le clavier et sa souris. Un gain de place non négligeable et ce portable est encore plus silencieux que le PC précédent. Mais la capacité du disque interne était un peu limité : 250 Go. Il n'y avait pas assez de place pour stocker les logiciels et les fichiers musicaux. J'ai donc utilisé un disque externe connecté via l'une des entrées USB. Mais ce fil à la patte m'ennuyait un peu.
J'ai lu sur le Web qu'il était assez facile de remplacer le disque interne d'un portable. Après démontage du portable et identification du disque, un Western Digital, j'ai trouvé son équivalent en 640 Go.
Je n'avais pas envie de me lancer dans le chargement de Windows et des autres logiciels sans compter les configurations à mettre à niveau. La solution était donc de réaliser un copier/coller de l'image de l'ancien disque sur le nouveau. Western Digital met à disposition sur son site un logiciel qui permet de faire cela. L'opération s'est déroulée sans aucun problème si ce n'est le temps pour réaliser la copie, une bonne heure et demie.

Le reste de la configuration est assez évident. L'interface USB-SPDIF est assurée par le convertisseur HIFACE de chez M2TECH. Celle-ci est connectée sur l'entrée coaxiale SPDIF de l'excellente interface son E-MU 0404 USB.
Ensuite, l'ampli de 50W en classe A largement décrit sur ce site puis, le filtre série qui a vraiment transformé mon installation en terme de qualité d'écoute.

Cette installation considérablement simplifiée par rapport à celles que j'ai eu avant est un réel bonheur à utiliser. Je passe plus de temps à écouter de la musique qu'à jouer du fer à souder ou à peaufiner sans fin des réglages jamais satisfaisants ! Ce qui ne veut toutefois pas dire que rien ne bougera plus...